Nouvelles sur les anti-dépresseurs


La revue online de la Public Library of Science vient de publier une étude de l’Université britannique de Hull qui conclut que les anti-dépresseurs ne produisent pas d’améliorations cliniquement significatives chez des patients déprimés, en comparaison avec un placebo. Cet article à relancé le débat sur la prescription d’anti-dépresseurs, notament au Royaume-Uni où le Ministre de la Santé à intervenu à ce sujet.

L’article est en libre-accès ici

Duarte Rolo. 

 

 

Advertisements

Une réponse à “Nouvelles sur les anti-dépresseurs

  1. Non seulement ils ne provoquent pas d’amélioration significatives, mais peuvent entraîner des problèmes physiques dus à leurs effets secondaires.
    Un anti-dépresseur (je ne me rappelle plus si c’était du Ludiomil ou Lexomil) m’avait fait enfler sans que le psy ne me prévienne et c’est en lisant la notice que je l’ai appris et l’ait arrêté après l’en avoir informé. Un autre, le Zoloftn a provoqué une aménorrhée et la dérégulation d’une glande aboutissant à me donner un taux de prolactine supérieur à celui d’une femme enceinte, là aussi c’était mentionné sur la notice et j’ai tenu bon pour refuser l’IRM que voulait me faire passer l’endocrinologue en lui disant que j’arrêtais le traitement et que je referais les analyses dans 1 mois. Ensuite j’ai prévenu mon psy, que je ne prendrais plus rien, parce que je n’allais pas mieux, et que j’avais assez de problèmes psychologiques sans y ajouter des problèmes physiologiques que je n’avais pas !
    Et je ne parle même pas de l’accoutumance provoqués par les benzodiazépines .et ;les problèmes de sevrage qu’ils posent.
    Les anti-dépresseurs ne soignent rien, ils masquent et vous enferment dans un long jour gris sans fin, vous ne risquez pas de retrouver la joie de vivre, vous ne pouvez avoir de goût à rien, pas l’idéal pour sortir de la dépression. Donc excepté certains cas, comme ceux où la personne est dans un état de douleur qui risque de provoquer soit une tentative de suicide, ou une déconnexion du réel, ou d’autres, où une anesthésie momentanée est nécessaire pour passer le cap, ils ne devraient pas être prescris.
    Je parle de mon expérience personnelle, mais j’ai croisé d’autres personnes qui ont eu une expérience similaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s