Wilfred Bion: une théorie de la pensée. “appareil pour penser les pensées”.


Voici une présentation du concept d’appareil pour penser les pensées développé par Wilfred Bion. Il s’agit d’un concept central dans sa théorie mais qui reste difficile à appréhender.

 

Une théorie de la pensée: “appareil pour penser les pensées”. Modèle contenant-contenu et interaction dynamique entre les positions paranoïde-schizoïde et dépressive


2.1.Transformation et frustration

Selon Bion, les pensées prééxistent la capacité de penser. Au départ elles sont uniquement des impressions sensorielles ou vivances émotionnelles très primitives (“protopensées”). Dans le mot pensée Bion inclut les préconceptions, les conceptions, les pensées et les concepts.
Une préconception (expectative innée du sein) se conjugue avec une réalisation (expérience réelle du sein) et de cette rencontre naît la conception. Lorsque la préconception rencontre une frustration ou non-réalisation, cet épisode peut être à l’origine de la pensée proprement dite. Face à la frustration, la personnalité peut se soustraire par l’expulsion d’éléments beta ou la modifier, en produisant des éléments alpha et des pensées. La capacité de penser dépendra alors de la capacité de l’enfant à tolérer la frustration. Dans le càs où l’enfant résiste à la frustration, l’expérience de non-sein devient une pensée et alors se développe un appareil pour penser les pensées.
Selon Bion, tous les objets nécessaires sont des mauvais objets, puisqu’on en dépend.

2.2.Modèle contenant-contenu
La mère ne dispense pas uniquement l’aliment, elle sert également de contenant pour tous les sentiments de déplaisir du nourrisson. Elle fonctionne comme un contenant des sensations du nourrisson et par sa maturité psychique, elle fait que la faim devienne satisfaction, la souffrance plaisir, la sollitude une compagnie et la peur de mourrir tranquilité. Cette capacité de la mère à acceuillir les projections du bébé Bion l’appelle capacité de rêverie.

2.3. Le penser

Le penser désigne deux processus différents: il y a un “penser” qui engendre les pensées et un autre “penser” qui consiste à employer les pensées épistémologiquement prééxistantes. Pour que les deux fonctionnent il faut un appareil à penser les pensées.
Deux mécanismes entrent en jeu dans la formation de cet appareil:
– une relation dynamique entre quelque chose qu’on projette, un contenu ♂ et un objet qui le contient, le contenant♀.
– Une relation dynamique entre les positions paranoïde-schizoïde et dépressive (PS <=> D).

Ainsi, pour Bion, le développement des pensées dépend de facteurs innés (capacité ou non de supporter la frustration) et de facteurs de l’entourage (capacité de réverie de la mère).

Duarte Rolo

Références:

Introduction aux idées psychanalytiques de Bion, Grinberg L., Sor D., Tabak de Bianchedi E.

Les autres articles sur Wilfred Bion:

1. Présentation de la pensée de Bion : la place de l’autre.

2. Bion : une théorie de la pensée. « appareil pour penser les pensées ».

3. La symbolisation : Bion, Winnicott, Rousillon.

 

Publicités

2 réponses à “Wilfred Bion: une théorie de la pensée. “appareil pour penser les pensées”.

  1. martine olive

    c’est simple et clair, en plein mémoire pour un DU « soins psychiques et créativité » j’ai besouin de ce genre de simplicité

  2. Vincent Joly

    Merci et bon courage pour le mémoire de DU, c’est toujours sympa d’écrire un mémoire au mois d’Août quand tout le monde est en vacances 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s