La Noosphère. Internet a-t-il de l’esprit?


La Noosphere est un concept développé par Teilhard de Chardin, un philosophe/théologien/scientifique du début du XXeme siecle. Théorie vaguement délirante développée il y a près d’un siècle, elle connaît aujourd’hui un deuxième souffle avec le développement d’internet.

Pour T. de Chardin, la noosphère est une enveloppe invisible qui recouvre la terre, comme la lithosphère, et qui contient une foule d’informations ainsi que les pensées des humains vivant sur terre.  Pleine des inconscients des hommes, elle est une sorte d’esprit humain global. Selon lui, « …l’avènement de l’homme marque un palier entièrement original, d’une importance égale à ce que fut l’apparition de la vie, et que l’on peut définir comme l’établissement sur la planète, d’une sphère pensante, surimposée à la biosphère, la noosphère ».

 

La notion de noosphère, un peu endormie depuis cent ans, a connu un nouveau souffle avec l’invention d’internet. On a vu dans wikipedia, Google ou le site Archive.org, (un projet d’archivage de 86 milliards de pages qui sans cela disparaissent en quelques années) des représentants de cette noosphère en gestation.

On pourrait ainsi voir les sites comme des neurones et leurs liens comme des axones. Wikipedia représenterait la mémoire sémantique, la blogosphère (et notamment les blogs personnels) la mémoire épisodique. Archive. org renverrait aux souvenirs partiellement refoulées de cette entité. Quant à Google, il en constituerait en quelque sorte la conscience (qui va actualiser tel ou tel souvenir).

Internet permettrait selon cette perspective à la pensée de toute l’humanité d’être connectée (à ce propos cf.http://www.web-utopia.org/c-est-quoi-la-Noosphere ). Ce fantasme de « conscience mondiale » innerve nombre d’écrits de science-fiction – notamment dans les mangas.

 

Bien qu’il s’agisse encore à l’heure actuelle d’une vue de l’esprit, il me semble qu’il pourrait être intéressant pour la psychologie de penser internet comme une entité globale en gestation et de la penser en analogie avec l’esprit humain. Cela peut paraître un peu excentrique mais après tout l’écart ne serait pas plus grand entre cette idée et les théories actuelles, qu’entre le concept d’inconscient individuel et celui d’inconscient collectif, par exemple.

 

D’une manière générale, il me semble que les réflexions psychanalytiques sur internet gagneraient beaucoup à se nourrir des concepts développés dans d’autres champs de réflexion. Je pense notamment aux théories de la narratologie et à celles de la ludologie sur la structure des jeux vidéos et la spécificité de l’expérience vidéoludique, mais également aux concepts de texte et d’hypertexte développés par la critique des années 70, et, comme nous venons de le voir, à la notion de noosphère (il faudrait également parler de l’u-topie comme pensée d’un monde qui n’a pas de localisation physique, des théories de l’information etc.).

 

Autres articles sur le sujet :
.Le test de Turing bientôt réussi? IA et inhumanité.
.Psychanalyse des blogs. L’importance de l’écriture.

Advertisements

8 réponses à “La Noosphère. Internet a-t-il de l’esprit?

  1. oulala pleins de pistes intéressantes dont certaines que j’avais commencé à suivre sans les publier (besoin de les murir).

    En effet, internet tente de mettre en acte ce vieux rêve qui date depuis les débuts des mythologies où l’on retrouve l’idée souvent du tout est connectés et liés .

    Je me demande si la société Noos (qui a changé de nom d’ailleus ?) n’est pas une référence à la noosphère.

    Sur le plan du signifiant le terme à ceci de méritant (enfin en français) qu’il s »entend comme Nous-Sphère. Une sphère du Nous ?

    Merci Vincent pour cet article et cette découverte.

  2. La « nous-sphère ». En effet, je n’avais pas pensé que cela sonnait si bien en français.
    Je pense d’ailleurs qu’il serait intéressant de se demander quand et comment internet parvient à être le lieu d’un « nous ». La psychanalyse a trop souvent tendance à en faire le lieu d’un « on » : pensant internet d’abord comme le lieu des masques, de la fausseté et de la dissimulation de sa véritable identité…

    (ps: désolé pour le temps de réponse. vacances obligent..)

  3. J’espère que les vacances furent bonnes 🙂

    pour le nous. je pense que le net est d’emblé du groupe. Dès le début les protocoles ont été détournés puis créent pour connecter des humains entre eux.

    Après la question est de savoir quel types de dynamiques groupales, sa différence avec le groupe offline. La piste du groupe pour élaborer une métapsychologie du net est suivie depuis dés années par Yann Leroux :
    http://yann.leroux.free.fr/

    Pour le masque, il ne faut pas oublier que le déguisement a pour fonction de mieux se dévoiler sous couvert d’un masque. C’est sur ce genre de processus que se base des pratiques comme le psychodrame.

    PS: je te conseille pour le confort des commentaires l’installation du plugin subscribe-to-comments

    http://wordpress.org/extend/plugins/subscribe-to-comments/

    Il permet aux lecteurs pour chaque article de s’abonner à une notification par mail des nouveaux commentaires

  4. Oui merci et en plus elles ne sont pas finies 🙂
    Je viens d’aller voir le site de Yann Leroux, il est en effet très intéressant. Il vient de gagner sa place dans mon flux rss..

    Je suis d’accord avec l’idée du masque comme moyen de se dévoiler. Il y aurait peut-être un pont à faire avec l’autofiction en littérature. Se dire pleinement dans une autobiographie est une démarche à peu près abandonnée par la plupart des écrivains contemporains qui lui préfèrent le plus souvent l’autofiction. Commme si pour se dire il fallait un peu se décaller de la réalité la plus stricte.

    Pour ce qui est du plug-in, j’essaie de comprendre comment ça marche et je l’installe ;-).

  5. 🙂 Merci ! Bion, le Moi-peau, eh bien il y en a des choses ici.

    Pour ce qui est de l’internet, je résiste assez a l’idée d’en faire quelque chose d’aussi … vivant (?) En écrivant cela, je me dis que les théoriciens du groupe ont eu le même probleme lorsqu’ils ont abordé la question de « la pensée du groupe ».

    J’aurais tendance a penser que le net appelle en nous le groupe. On parle de l’internet avec les même accents religieux, ou mystiques – cf We are the web – que l’on parlait de la radio – cf la radiosphere de Gaston Bachelard. Nous avons toujours tendance a comprendre comme une totalité les phénomènes et a vouloir les englober dans un ensemble.

    Internet est il différent des autres médias ? Oui bien sur, il est « user generated content » c’est a dire que nous le nourissons avec nos tripes et nos rêves. Mais cela en n’en pas une entité pensante. Pas encore, diront certains 🙂

    Ceux qui font référence a une « intelligence » de l’Internet ont souvent comme modèle sous jacent celui des colonies d’insectes qui sont, du point de vue de nos sociétés humaines : il n’y a plus aucune place pour la liberté ou l’invention ! Si c’est vers cela que nous allons, il vaut mieux couper les cables tout de suite non ?

    Internet comme noosphère ? Un lieu qui nous connecte et nous relie tous ensemble. Mais c’est un fantasme de groupe ! Si nous regardons nos usages, nous savons bien que nous ne sommes pas connectés avec tout le monde : chacun a ses « boulets » et chacun lutte plus ou moins activement contre les spam bots. Même Internet n’est pas cette peau merveilleuse, sans plis, si immense que même les grandes distances ne la déchire pas.

    Reste le fantasme. Ce qui est déjà pas mal

    Parfois le fantasme se retourne… comme une peau. Ce n’est plus la merveille d’être en lien avec d’autres que nous ressentons alors mais l’inconfort de pouvoir être touché sans répondre, ou d’être touché trop fréquemment, si fréquemment que nos capacités a penser sont altérées. Certains coupent Internet pour pouvoir travailler !

    Ce qui est évident, c’est qu’il est nécessaire que des psychologues pensent Internet !

    Geek & psy, le combo gagnant 😀 (jisee, voila un nom de blog !)

  6. merci Yann pour l’idée du nom du blog j’y penserais 😉

    c’est vrai que le net joue sur ce fantasme du sentiment océanique. C’est un fantasme qui n’a donc que peu de rapport avec la réalité extérieure mais qui ne manque pas d’être opérant. Et c’est là qu’il faut aussi être attentif. D’ailleurs ça me fait penser que dans mon dernier article je ne précisais pas que je parlais de fantasme.

    Le boulet qui l’est au sein d’un groupe donné à une fonction forte précieuse d’ailleurs. Maintenant est-il en tout point identifiable au bouc émissaire des groupes offline ? ou a t-il des spécificités sur le net c’est ma grande question.

  7. Sur le net, ce qui est spécifique au boulet, c’est qu’il peut etre difficile de s’en débarasser. Par exemple, sur WoW, un joueur me propose un défi. Je refuse. Il recommence. Je refuse. Il recommence. Finalement, je choisis de ne pas refuser : il ne peut pas envoyer deux défis a la même personne – mais je dois me balader avec la fenêtre vous a envoyé un défi, acceptez vous ? Oui / Non

    Le boulet identifiable au bouc émissaire ? Laissons parler René Kaës :
    « Certains membres du groupe accomplissent des fonctions intermédiaires entre l’espace intrapsychique, l’espace intersubjectif et l’espace du groupe et ils contribuent ainsi au processus de l’appareillage. Ces sujets incarnent des figures significatives, celles de l’ancêtre, de l’enfant roi, du Mort, du Héros, du chef, de la victime émissair […] elles sont porteuses d’idéaux et d’illusions, de mort ou de vie. Ce sont des agents de liaison. Ces figures, ces fonctions et ces emplacements, qu’assume le concept de fonctions phoriques (Kaës, 1993), sont à comprendre simultanément et corrélativement du point de vue de la subjectivité des sujets qui les incarnent, du point de vue des liens intersubjectifs qu’ils servent et du point de vue de leurs fonctions dans la structure du groupe. »

    Il ne reste plus qu’a spécifier le boulet 😉

  8. Pingback: role necessaire du boulet dans les forums | Le blog de jisee

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s